orthopedic pain management

Publié par Alice

Focus sur le marché des sexshop en ligne

Sexshop en ligne : quand exotisme rime avec fantasme

N’avez-vous jamais rêvé d’une sensualité perdue au fin fond d’un pays lointain ? Cet article dit tout sur le marché de sexshop en ligne et son exotisme.

Un certain nombre d’entreprises connaissent un sérieux coup de mou. L’époque veut ça. Les marchés ne sont pas toujours au meilleur de leur forme. Les bilans de performances ne peuvent pas être concluants à chaque fois ! Mais s’il est un marché qui se porte plutôt pas mal, pour ne pas dire plutôt très bien, c’est bien celui du sexshop en ligne. Pourtant, bien plus nombreux sont les Français à clamer leur intérêt pour le jouet de tous les plaisirs que ne le sont ceux qui passent concrètement à l’acte d’achat. Un écart qui n’empêche pas un taux de pénétration plus que correct du sexshop sur le marché de la vente en ligne.

Une démocratisation du sex toy dans tous les canaux de distribution… mais pas dans les cœurs

Il est loin le temps où la personne lambda marchait à pas de loup jusqu’au détour d’une ruelle sombre, bifurquait discrètement et se faufilait entre les battants d’une porte rose et noire couverte d’affiches coquines, mais non sans avoir au préalable jeté derrière elle un regard aussi furtif qu’angoissé. Depuis qu’il y a Internet, c’est certain, il y a moins de gens nerveux. Le sexshop en ligne règle beaucoup de problèmes.

Quoi qu’il en soit, on observe un peu partout dans le monde francophone l’apparition totalement décomplexée sur le marché de produits destinés au plaisir au lit. Même la grande distribution s’y met ! Il n’est désormais plus rare de trouver chez Carrefour des vibromasseurs ou des flacons de lubrifiants déclinés sous toutes les tailles et toutes les couleurs ! Pourtant, cette extension du domaine de la vente coquine ne coïncide en rien avec une intensification du chiffre et de la concurrence parmi les professionnels du sex toy. Tout au contraire, que ce soient le sexshop en ligne ou celui du coin de la rue, la France est en perte de vitesse dans le domaine.

En ligne, un phénomène de la même amplitude semble être en cours de marche. Surfant sur la vague de la mode et la médiatisation à outrance des sex toys en 2003, les entrepreneurs du web ont bien cru se lancer à corps perdu dans un marché semblable à une mine d’or. Tant et si bien qu’aujourd’hui, les sexshop en ligne apparaissent comme des petits pains. Et disparaissent aussi vite… car le marché s’avère dynamique, certes, mais ! Pas en France.

Peut-être nos concitoyens ne savent-ils pas encore jouir d’une cyber-sexualité totalement dénuée de tabous ? De nombreux pays pourtant proches du nôtre, Royaume-Uni en tête, n’ont pourtant aucun problème à ce niveau-là ! Certains experts s’accordent pour dire que la responsabilité de ce bide revient à… la religion. Rien que ça. Car voyez-vous, le pêché dans le catholicisme est une notion très présente que l’on ne retrouve pas avec une telle force d’influence dans d’autres branches de la chrétienté, telles le protestantisme.

Le sexshop en ligne, apanage des pays et de leurs cultures ?

Comme peut en témoigner une actualité plus ou moins récente, il est évident que le sexshop s’essouffle dans l’hexagone. Qu’il soit en ligne ou bien réel, nous ne sommes pas les plis grands amateurs de ce commerce pourtant bien implanté partout dans le monde et, par conséquent, dans toutes les cultures.

Il peut être étonnant de voir à quel point l’idée de jeu dans le sexe s’avère dérangeant pour tout un pan de la population. Est-ce une question de génération ? De culture religieuse comme suggéré plus tôt ? Ou d’habitude ? Ou encore d’un manque global de libido à l’échelle du pays, tout simplement ?

Une chose est certaine, si nous portons notre regard vers nos voisins, nous ne pouvons que constater l’échec. Outre le fait que leurs performances (en termes de consommation) soient bien meilleures que les nôtres, ils sont aussi bien meilleurs quand il s’agit de rendre attractif un produit à connotation sexuelle. Que ce soient le Japonais Otona-Sekai ou tout autre étranger exportateur, les exemples ne manquent pas.

Le plus étonnant reste que le consommateur français moyen de ce genre de produits s’avère beaucoup plus friand lorsqu’il s’agit d’un sexshop en ligne venu d’ailleurs ! On dit que les voies de la clientèle sont impénétrables, mais il se peut aussi que l’exotisme, qui fait rêver nombre d’entre nous, y soit aussi pour quelque chose !

Découvrez les produits phares du moment...


VOUS SOUHAITEZ RÉAGIR À CET ARTICLE ?