Publié par Aurore

Interview de Vincent Vidal auteur de « Sextoys Story »

Vincent Vidal, journaliste, auteur de Sextoys Story mais aussi de La Petite histoire du préservatif, et plus récemment blogueur, a bien voulu répondre à mes questions… sur le et les sextoys. Alors Vincent, un coup de cœur pour les sextoys ? ;)


Vincent, se met à rire dès le début et déclare avec malice : « Les sextoys…sûrement parce que je suis un vieux cochon qui aime le ! » (et oui tout est bon dans le cochon…). En tout cas un homme qui aime les plaisirs des jeux érotiques, très certainement. Mais malheureusement pour les lectrices de Wikine, il n’a pas essayé TOUS les sextoys de son livre, cela me fut confirmé… de plus, il est marié et n’est plus un coeur à prendre. Mais ne soyez pas tristes, vous pourrez toujours profiter de son expérience d’homme et de sa conception des jeux érotiques… c’est trèès, instructif !


Alors, pourquoi cette petite histoire des sextoys ?
Manifestement, Vincent aime battre en brèche les idées reçues. Il y a 15 ans, il publiait deux livres sur les préservatifs démontrant ainsi que le phénomène n’était pas si nouveau que ce que l’on pensait. Pour Vincent, il s’agit de retracer l’histoire des « choses qu’on prétend être contemporaines alors qu’elles sont intemporelles. » Profitant du boum des sextoys et alors qu’en France « on s’imaginait que c’était extrêmement récent », Vincent décide d’écrire un article… Le voici raz des bibliothèques et du net, et à la manière d’un historien, d’un journaliste, il mis son nez dans la fameuse histoire du sextoy…« En grattant un peu, m’apercevant qu’il y avait matière historique et visuelle, j’ai décidé d’en faire un très long article, c’est-à-dire un livre. »


Pour Vincent, les sextoys font partie d’une libération sexuelle : « les gens sont un peu moins coincés, me dit-il avec un sourire. Mais s’il s’agit d’une révolution sexuelle en France, ça ne l’est pas forcément ailleurs où c’est plutôt banal ». Son sujet de livre a tout de suite plu à son entourage, enthousiasmant les femmes et les hommes. « De toute façon, ajoute-t-il, lucide, quand ça parle de , tout le monde va voir ». Bande de petits coquins !


Pourtant, dans Sextoys Story, pas ou peu d’objets consacrés exclusivement au plaisir masculin. Vincent nous explique : « Mon livre fut pensé très « girly », c’est un parti pris. De plus, le sextoy féminin s’utilise pour le couple, par contre s’est rarement le contraire. Et puis maintenant qu’ils n’ont plus de forme réaliste, on peut même les laisser sur la table de chevet ! » Donc le sextoy pour le couple, d’après un homme c’est : ceux des femmes ! Vous voyez les filles, inutile d’acheter une vulve en plastique à votre homme pour lui faire plaisir, une et un godemiché seront amplement suffisants !


Un petit préféré de Vincent ? « La marque Fun Factory dans son ensemble »
Un cadeau à lui faire pour Noël ? Le Speed Rabbit… le message est passé !
Un sextoy qui ne lui fait pas envie ? « Celui avec une télécommande. C’est un beau fantasme mais peu réalisable en pratique. La démarche ne me plait pas, elle s’apparente presque à un viol d’intimité. La fille en plein milieu du restaurant n’a pas forcément envie d’avoir un orgasme ! Autant se faire du pied… A moins, rajoute-il, qu’on soit en parfaite symbiose. »


Les sextoys pour lui, c’est :
« Un jeu supplémentaire pour plus de plaisirs. Les sextoys au sens large, sont des petits ajouts, des petites coquineries ! Tout comme une goutte de Champagne qui glisse sur la peau… Ils ne sont pas automatiques mais peuvent apporter du piment aux nuits coquines. » Hm, ça donne envie !


Son conseil pour introduire les sextoys dans son couple :
« Toujours mettre ça sur le dos des autres ! Un peu lâchement, certes, mais dans le but de voir la réaction de son partenaire. On peut mettre ça sur le dos d’une copine par exemple : « Tiens, y’a Céline qui m’a dit qu’elle avait acheté un sextoy pour s’amuser avec son chéri ! » C’est une bonne solution et ça permet de tâter le terrain ! »


Les arguments à donner à son chéri, d’après Vincent :
« Le sextoy ne doit pas être considéré comme un intrus. Il n’est pas un remplaçant mais un complice pour le couple. C’est un jeu supplémentaire qui apporte du plaisir et de la nouveauté, au même titre que le miel ou le Nutella ! D’autant plus que l’homme peut manier l’objet et c’est donc lui qui apporte du plaisir à sa femme. »


Le mot de la fin :
« Il n’y a rien de plus agréable que de faire l’amour, se faire plaisir, se laisser aller et d’enterrer ses angoisses. Alors, ALLONS-Y ! »


Merci Vincent !
Sextoys story, Vincent Vidal, Éditions Alternatives, 2008, 144 pages, 19 euros.

Découvrez les produits phares du moment...


VOUS SOUHAITEZ RÉAGIR À CET ARTICLE ?